Guide d’achat pour bien choisir sa ponceuse

Bien choisir sa ponceuse en fonction des supports

Comment choisir différents types de ponceuses en fonction des supports à récupérer. Ponceuse d'angle, ponceuse à vibration, ponceuse excentrique, ponceuse à bande. Comment s'y retrouver? Ponceuse d'angle: pour de grosses irrégularités. Capable d'enlever énormément de matière. Ponceuse Excentrique : Pour des petites irrégularités Ponceuse à vibration : Pour installer du papier de verre. Elle est faite pour les surfaces planes. Ponceuse d'angle : Elle est idéale pour les recoins difficiles.

Le marché du bricolage est en pleine expansion en France. Plus de 24 milliards d’euros, c’est en moyenne ce que dépensent annuellement les Français dans l’achat d’outils et accessoires de bricolage. Le contexte économique morose n’aura donc pas eu raison de cette niche particulièrement prospère. Les appareils se perfectionnent davantage, simplifient la réalisation des travaux, avec la garantie d’un gain en efficacité.

Les ponceuses ne dérogent pas à cette tendance et font d’ailleurs partie des outils ayant enregistré les volumes de ventes les plus importants. Seulement voilà, choisir la ponceuse convenable parmi tant d’autres est un vrai casse-tête pour beaucoup. Entre celles à bande, à ruban, vibrantes, orbitales ou excentriques, l’offre est en effet très pléthorique et on peut s’y perdre si on manque d’informations pratiques sur les différents types disponibles, leurs caractéristiques techniques, domaines d’utilisation, ou encore les éléments qui font que vous devez vous préférer un modèle plutôt qu’un autre.

Comment choisir sa ponceuse ? Quels sont les principaux critères de choix à prendre en considération ? Quels sont les différents types de ponceuses et à quelles utilisations conviennent-elles ? Voici autant de questions dont vous trouverez des réponses ici, pour vous lancer dans l’achat de cet électroportatif, en toute sérénité.

 

Une ponceuse, pour quoi faire ?

Incontournable de la boite à outils d’un bricoleur, professionnel ou amateur, la ponceuse est un électroportatif qui sert à poncer une surface, c’est-à-dire la polir, la décaper. Cette machine peut prendre différentes formes ou tailles et être affectée à une multitude d’usages. On distingue les ponceuses manuelles, non équipées de moteurs (de moins en moins utilisées de nos jours), et les ponceuses électriques qui fonctionnent grâce à l’intégration d’un moteur. De puissance variable, ces dernières sont plus rapides et plus efficaces. La promesse avec une ponceuse électrique, c’est en effet d’obtenir des résultats plus concluants, en peu de temps et sans grands efforts de l’utilisateur.

Utilisée par les peintres pour enlever la peinture d’une surface (mur, meubles, etc.), en prélude à la pose de nouvelles couches, par les plafonneurs pour polir les plafonds et par les menuisiers pour égaliser une porte ou la surface d’un meuble, la ponceuse intervient plus généralement dans tous les travaux de surfaçage. À chaque application correspond un type de ponceuse précis. Les différents modèles disponibles sur le marché peuvent être regroupés en deux grandes catégories que sont les ponceuses portatives (les plus populaires et idéales pour le bricolage) et les ponceuses stationnaires, utilisées le plus souvent par les professionnels et les industriels. Si ces derniers se déclinent en ponceuses de champ, contact et à disque, les portatives existent sous différentes sous-catégories que sont :

  • Les ponceuses à bande
  • Les ponceuses à ruban
  • Les ponceuses vibrantes (classiques ou triangulaires)
  • Les ponceuses orbitales ou excentriques

En comme nous l’avions relevé précédemment, les ponceuses électriques sont les plus répandues sur le marché. Leur mécanisme de fonctionnement est simple. Elles sont en effet constituées la plupart du temps de plateaux autoagrippants, sur lesquels sont fixés des papiers abrasifs. Le ponçage est actionné par un moteur électrique intégré, dont la puissance varie d’une sous-catégorie à une autre, et en fonction du modèle.

 

Retour au sommaire ↑

Point sur les différents types de ponceuses et leur utilisation

Retour au sommaire ↑

Les ponceuses à bande

Les ponceuses à bande sont adaptées aux travaux sur grandes surfaces (lames de parquet, poutres, planchers, cloisons en bois, sols en bois, etc.), qui nécessitent une forte capacité d’enlèvement. Elles sont généralement utilisées pour décaper de la peinture ou pour dégrossir du bois.

Ce type d’outil marche uniquement de l’avant vers l’arrière et se compose de deux rouleaux parallèles. Sur ceux-ci est fixée une bande de papier abrasif, entraînée par un mouvement rotatif qui ponce à chaque passage de la machine. C’est un type de ponceuse puissant, mais aussi bruyant. Il se porte à deux mains, en raison de sa lourdeur (poids variant entre 4 et 8 kilogrammes). Un autre bémol est que son utilisation peut provoquer d’importants nuages de poussière, en fonction notamment de l’intensité des travaux.

La ponceuse à bande n’est pas forcément adaptée pour un travail de précision. Néanmoins, pour que le résultat du ponçage soit convenable, il est conseillé de commencer avec un abrasif à grain moyen et finir avec un abrasif fin (3 passages au moins du grain le plus gros au grain le plus fin). Par ailleurs, son utilisation demande assez de force et de maitrise, au risque de raboter grossièrement ou d’endommager l’objet travaillé. Ce sont les ponceuses les plus chères à l’achat et aussi à l’usage. En effet, autant la machine elle-même est onéreuse, autant les feuilles abrasives sont coûteuses.

Par ailleurs, pour les recoins difficilement accessibles, un type de ponceuse à bande est particulièrement indiqué : la lime électrique. Plus fine, elle adopte une structure maniable et permet non seulement de poncer, mais aussi de limer.

Retour au sommaire ↑

Les ponceuses à ruban

Une ponceuse à ruban est une version plus petite de la ponceuse à bande. Elle est efficace pour poncer les petites surfaces et les recoins difficilement accessibles avec une ponceuse à bande ordinaire. Contrairement à la variante à bande classique, elle est plus légère et offre plus de maniabilité et de flexibilité.

Comme la ponceuse à bande, la ponceuse à ruban comporte deux rouleaux qui, actionnés par le moteur, tournent et entrainent une bande d’abrasive pour effectuer le travail de ponçage. Elle est évidemment moins puissante (en moyenne entre 650 et 1200 watts) et moins onéreuse.

Retour au sommaire ↑

Les ponceuses vibrantes classiques

Dotée d’une semelle à forme rectangulaire, la ponceuse vibrante classique opère en effectuant de petits mouvements circulaires ultras rapides – elle tourne à près de 10 000 mouvements /minute. Cette variante est généralement utilisée pour poncer des surfaces peintes, avant la pose de nouvelles couches de peinture, égaliser et lisser le bois avant de le vernir, le cirer ou le peindre. Elle peut également servir au ponçage de surfaces d’angles en l’absence d’une ponceuse triangulaire.

Grâce à son système de rotation ultra rapide, la ponceuse vibrante classique permet d’effectuer un ponçage homogène et sans griffures. Cependant, cette machine n’est pas adaptée lorsqu’il s’agit par exemple de poncer des matières sensibles à l’échauffement comme le vernis ou la colle, dures, ou d’effectuer des travaux d’envergure. Avec son poids léger et sa puissance raisonnable (entre 150 à 400 Watts, voire 600 Watts pour les versions professionnelles), la ponceuse vibrante classique ponce aisément et efficacement les grandes surfaces. Cependant, comparativement à la ponceuse vibrante à forme triangulaire, cette machine n’est pas aussi performante lorsqu’il s’agit de zones de travail présentant des angles.

Retour au sommaire ↑

Les ponceuses vibrantes triangulaires

La ponceuse vibrante triangulaire est la ponceuse de finition par excellence. Comme son nom l’indique, cette machine est équipée d’un plateau à forme triangulaire. Souvent appelée « ponceuse delta », elle est parfaitement adaptée au ponçage de surfaces angulaires. Cette variante est spécialement conçue pour accéder aux angles, même les plus aigües.

Également utilisée pour les travaux de finition dans les endroits peu accessibles aux ponceuses ordinaires, elle est aussi parfaite pour intervenir sur les rampes d’escalier, les lames de volet ou les balustres entre autres. Sa capacité d’enlèvement est presque la même que celle d’une ponceuse vibrante classique.

Retour au sommaire ↑

Les ponceuses excentriques

Comme l’indique son nom, la ponceuse excentrique ponce en réalisant des mouvements excentriques et circulaires. Équipée d’une semelle en caoutchouc souple, elle permet de poncer des surfaces courbes ou bombées comme les carrosseries de voitures. La ponceuse excentrique se prête aux travaux préparatoires à la pose de peinture ou de vernis. Lorsqu’on remplace son plateau par un disque polisseur, il est possible de l’utiliser pour polir. La forme ronde de sa semelle la rend également parfaite pour des travaux de ponçage dans les angles.

Particulièrement flexible, cette ponceuse offre de nombreuses possibilités d’utilisation. La ponceuse excentrique peut agir, soit en mode vibratoire, lorsqu’on y exerce de la pression, soit en mode combiné, en l’absence de pression. Elle permet un travail de finition de grande précision. Par ailleurs, il est conseillé d’opter pour les modèles dont le moteur délivre au moins une puissance de 200 Watts.

Retour au sommaire ↑

Les ponceuses orbitales

La ponceuse orbitale est une ponceuse excentrique équipée d’un plateau oscillant. Sa semelle est ronde et elle effectue une combinaison de mouvements de rotation et d’oscillation. C’est ce qui justifie d’ailleurs sa polyvalence. Grâce à sa construction, elle permet de poncer en enlevant plus de matières, avec la garantie d’obtenir des résultats dignes d’une semi-finition. La ponceuse orbitale est adaptée pour les interventions sur des surfaces planes ou galbées.

Grâce à son tambour rotatif, tournant sur lui-même à une fréquence pouvant atteindre les 15 000 tours /minute, et relié à un moteur puissant, la ponceuse orbitale est particulièrement adaptée pour le ponçage des parquets. Tout comme son homologue excentrique, elle convient aux travaux sur petites surfaces courbes.

 

Retour au sommaire ↑

Les critères de choix à privilégier à l’achat d’une ponceuse

Choisir une ponceuse qui convient à une activité spécifique que l’on pratique régulièrement n’est pas évident, surtout pour les artisans amateurs et les bricoleurs autodidactes. Cependant, cela devient plus simple lorsqu’on fait référence à certains aspects, plus ou moins importants.

Les critères essentiels à prendre en compte lors de l’achat d’une ponceuse sont de divers ordres. Selon l’usage qu’on veut en faire, un type peut en effet être plus recommandé qu’un autre. Cela étant dit, voici quelques éléments à prendre en considération à l’achat d’une ponceuse.

Retour au sommaire ↑

Le mode d’alimentation de la machine (avec ou sans fil)

Une ponceuse électrique peut être avec ou sans fil. Dans le premier cas, la machine est équipée d’un câble secteur et fonctionne grâce au courant d’une prise électrique standard. Une ponceuse sans fil fonctionne quant à elle grâce à une batterie électrique rechargeable. Le choix de l’un ou l’autre dépend de la durée ou l’usage régulier de la machine, mais aussi, et surtout de la proximité ou non d’un secteur pour l’alimentation.

Une ponceuse sans fil peut être utilisée lorsque la machine est destinée à de petites réparations ou bricolages de courtes durées. La puissance de ce type est moins importante et devrait convenir à un bricoleur occasionnel. Il faudra alors être attentif à la batterie et à l’autonomie qu’elle concède. Les piles Lithium-Ion, plus performantes, avec un temps de rechargement plus réduit (une heure en moyenne) sont à privilégiés par rapport aux batteries Nickel-hydrure métallique (Ni-Mh). D’ailleurs, la plupart des constructeurs se mettent à l’heure des Lithium-Ion.

Par ailleurs, lorsqu’il s’agit de poncer régulièrement de grandes surfaces – ce qui nécessite donc plus de temps de travail -, la ponceuse électrique sur secteur est conseillée.

Retour au sommaire ↑

La présence d’un système d’aspiration (intégré ou externe)

Suivant le modèle, la ponceuse peut être équipée, soit d’un système d’aspiration intégré avec un réservoir permettant de recueillir la poussière, soit d’un dispositif permettant de raccorder un aspirateur externe, plus volumineux. Dans l’un ou l’autre des cas, on retrouve des trous au niveau des plateaux et bandes abrasives, pour assurer l’aspiration. Des modèles sophistiqués se dotent en outre de microfiltres qui retiennent la poussière la plus infime possible.

Même s’il existe des appareils sans système d’aspiration, la plupart des ponceuses modernes sont au moins dotées d’un aspirateur intégré et d’un système de filtration. Ces éléments ont pour but d’empêcher le bricoleur d’inhaler de la poussière, préservant ainsi sa santé.

Lorsque la machine est par exemple destinée à être régulièrement utilisée sur de petites surfaces, dans un espace fermé, il est préférable d’utiliser une pouceuse équipée d’un mécanisme d’aspiration. Par contre, quand il s’agit de grandes surfaces et qu’on recherche plus de puissance, flexibilité et maniabilité, la ponceuse avec dispositif de raccordement d’aspirateur externe est conseillée.

Retour au sommaire ↑

Le variateur électronique de vitesse

Un variateur électronique de vitesse est un dispositif qui sert à régler de façon automatique la cadence du moteur électrique intégré à la ponceuse. Une machine à une seule vitesse ne serait utilisable que sur un nombre très limité de surfaces. Pour avoir donc plus de possibilités, il est préférable de se référer à une ponceuse équipée d’un moteur à plusieurs niveaux de vitesse, ajustables à partir d’une gâchette. Selon qu’on recherche une parfaite finition ou pour dégrossir du bois par exemple, ce type de ponceuse permet ainsi de travailler à une vitesse basse ou élevée.

Retour au sommaire ↑

Le poids de l’appareil

Le poids de la ponceuse est l’un des critères essentiels à prendre en compte lors de l’achat d’une machine à poncer, et plus généralement de tout dispositif affecté au travail manuel. Un matériel trop lourd peut difficilement être transportable, mais surtout manipulable. Pour du bricolage, il vaut mieux se tourner vers des modèles dont le poids ne sera pas un handicap pour son utilisateur. Ces derniers sont plus faciles à transporter, à manœuvrer et offrent plus de flexibilité. Ils sont généralement réalisés dans des matériaux légers, pour réduire au maximum les vibrations et éviter de surcharger le porteur.

Mais attention, il faut absolument s’assurer de la qualité de ces matériaux de construction, car la durabilité et la résistance de la ponceuse en dépendent. Le magnésium est à ce propos couramment utilisé par les constructeurs et est apprécié pour ses propriétés.  Ceci dit, privilégiez les ponceuses dont le poids se situe en dessous de 2 kg. Sur le marché, le poids d’une ponceuse peut aller jusqu’à 10 kg.

Retour au sommaire ↑

Le diamètre et la forme du plateau auto agrippant

Selon la configuration et la taille de la surface à poncer, le diamètre ainsi que la forme du plateau auto agrippant, sur lequel est fixé le papier abrasif, peuvent être des éléments essentiels à prendre en considération.

Le diamètre de plateau pour poncer une surface entièrement plane n’est pas forcément le même que celui nécessaire au ponçage d’une surface présentant des courbes. À ce propos, pour poncer dans un angle, on choisira plutôt un plateau à forme rectangulaire ou triangulaire, au lieu d’une structure cylindrique.

Retour au sommaire ↑

La complexité du dispositif de ponçage

Plus le dispositif de ponçage est complexe, plus le bricoleur aura du mal à entretenir sa ponceuse. Cet électroportatif nécessite en effet un entretien régulier (nettoyage du système, remplacement du papier abrasif, etc.). Pour les bricoleurs autodidactes ou débutants, l’idéal est de s’équiper d’une machine simple, facile à utiliser, à démonter et à entretenir. Pour une ponceuse avec système d’aspiration, par exemple, il est important que le carter d’extraction puisse se démonter facilement, pour permettre un nettoyage efficace.

Retour au sommaire ↑

La puissance du moteur

Un moteur puissant est synonyme d’efficacité et de rapidité d’exécution de la tâche à accomplir. La recherche d’une ponceuse équipée d’un moteur robuste ne doit pas être systématique. Plus la surface à poncer est dure – et donc le besoin de dégrossissement important -, plus on aura besoin de faire recours à une machine puissante. Lorsqu’on n’est pas un professionnel et quand on bricole occasionnellement, inutile de miser sur une ponceuse trop puissante. D’ailleurs, cela représente un investissement important.

Pour des utilisations irrégulières, misez plutôt sur la flexibilité, la finesse des résultats, que ce soit pour dégrossir ou pour les finitions. Un moteur de petit gabarit fera donc l’affaire. A contrario, les professionnels doivent se tourner vers les moteurs dont la puissance se prête à des travaux exigeants. Sur le marché, vous aurez le choix entre des ponceuses de 100 à 300 Watts, pour les modèles à batterie. En revanche, la puissance peut aller jusqu’à 1200 Watts pour les ponceuses professionnelles.

Retour au sommaire ↑

L’ergonomie de la structure de la ponceuse

On entend ici par ergonomie, la maniabilité plus ou moins facile qu’autorise la structure de la ponceuse. La quasi-totalité des modèles disponibles sur le marché est équipée de poignées, de sorte que la prise en main soit aisée. C’est d’ailleurs un minimum, car sans ça, l’utilisation de l’appareil ne peut être que fastidieuse.

Toutefois, tout dépend du nombre de poignées incluses. Certaines ponceuses sont en effet munies d’un seul manche tandis que d’autres s’équipent d’une poignée supplémentaire amovible, semblable à une perche ajustable en hauteur. Poncer au sol, au plafond ou une surface verticale nécessite d’adopter des postures adaptées et cette configuration double poignée se prête à toutes les conditions de travail et assure plus de confort. D’ailleurs, une ponceuse équipée de perche est préconisée pour les travaux en hauteur, sur une surface verticale ou au plafond.

Retour au sommaire ↑

Le système anti-vibration

Un système anti-vibration fonctionne à la manière d’un amortisseur et absorbe les vibrations. Une ponceuse équipée d’un tel mécanisme offre plus de confort d’utilisation et un ponçage homogène. Forcément, utiliser un dispositif qui émet trop de vibrations est particulièrement gênant, surtout pour travaux exigeants. L’idéal est donc de tenir compte de ce paramètre à l’achat. Toutefois, le choix doit se faire en fonction du budget de l’utilisateur.

Retour au sommaire ↑

La disponibilité des pièces de rechange

Pour certains modèles, trouver des pièces de rechange sur le marché peut devenir un véritable casse-tête. Il est donc important avant toute commande, de s’assurer que le fabricant propose des pièces de rechange. Généralement, pour les appareils de marques réputées, vous arriverez à vous les procurer sans difficulté.

Enfin, le choix de ponceuse peut être fait entre les modèles avec ou sans charbon. Les ponceuses sans charbon sont préconisées pour leur faible consommation d’énergie, la résistance de leur moteur et leur durée de vie plus élevée. Le critère charbon concerne cependant plus les ponceuses professionnelles. Lorsqu’on cherche uniquement à bricoler occasionnellement, on n’est pas obligé d’en tenir compte.

 

Retour au sommaire ↑

Vers quelles marques de ponceuse se tourner ?

Il existe une multitude de marques de ponceuses sur le marché. Les grands constructeurs investis dans la niche de l’outillage élaborent aussi une offre de ponceuse. Parmi ceux-ci, certains sont plus adoubés par les professionnels du ponçage et d’autres sont populaires et plus demandés par les amateurs et les bricoleurs occasionnels. Pour ces derniers, le rapport qualité-prix du produit lors de l’achat représente en effet un élément prioritaire. Quant aux ponceuses professionnelles, elles sont généralement plus onéreuses, mais alignent des performances plus convaincantes.

Si vous recherchez un modèle professionnel, tournez-vous vers les produits de marques comme : HITACHI, METABO, FLEX ou MAKITA. Des constructeurs comme BOSCH, BLACK & DECKER, STANLEY ou encore RYOBI ont par ailleurs la particularité de proposer des machines parfaites, pour un usage professionnel ou amateur.

Retour au sommaire ↑

Comment bien utiliser une ponceuse électrique ?

La ponceuse est une machine électrique dotée de moteur plus ou moins puissant selon les modèles. Sa manipulation comporte donc forcément des risques. Pour une utilisation sans risque, il importe de suivre quelques règles de base.

Avant tout, le port d’un dispositif de protection est essentiel en prélude à tout travail de ponçage. Ces équipements sont par exemple les lunettes de protection, pour éviter que des débris n’atteignent les yeux, ou un masque pour éviter l’inhalation de poussière. L’intérêt est de renforcer la sécurité du bricoleur et de préserver sa santé. Dans le même sens, il est important, lorsqu’il s’agit d’une ponceuse filaire, que le cordon d’alimentation soit derrière l’utilisateur et non devant lui.

Pour la protection de la machine à poncer, il faut toujours s’assurer que la surface à poncer ne comporte pas d’éléments saillants comme un clou, car ceci est susceptible d’endommager l’outil. Il faut aussi vérifier que le papier abrasif est parfaitement en place et bien tendu. Lorsqu’il s’agit de travailler sur une grande surface, l’utilisation d’un serre-joint ou d’un étau est nécessaire, afin de maintenir stable et à plat l’objet à poncer.

Le contrôle de la vitesse de marche de la machine et la pression appliquée sont d’autres règles de base à suivre. Une vitesse ou une pression trop grande risque en effet d’endommager, voire de rendre inexploitable la pièce poncée. Il faut toujours commencer à poncer en douceur et augmenter progressivement si nécessaire.